Pour combattre efficacement le froid, il faut d’abord le comprendre. Cet article va vous expliquer les principes physiques à l’œuvre lors de vos sorties hivernales.

1 Les transferts de chaleur : Convection / Conduction / Radiation

(voir image en couverture)

Nous dissipons la chaleur de notre corps par 3 phénomènes physiques.

La convection est un transfert de chaleur par mouvement de fluide.  Pour faire simple, quand vous soufflez sur votre café brulant, vous le refroidissez par convection. Autre exemple: le vent qui s’engouffre dans votre polaire et qui vient remplacer de l’air chaud par de l’air froid, c’est aussi de la convection.

La conduction agit par contact. C’est la sensation de froid lorsqu’on pose son pied nu sur du carrelage. Comme carrelage est plus conducteur de chaleur que du parquet alors il va plus vite transférer la chaleur de votre pied hors de votre corps. Vous ressentirez donc une sensation de froid…

La radiation : tout objet, du soleil au corps humain, émet un rayonnement électromagnétique en fonction de sa température. Les rayons infrarouges que vous émettez, c’est de la chaleur qui s’enfuit hors de votre corps.

Enfin, on pourrait aussi ajouter l’évaporation dans la liste des « fuites » possibles de chaleur mais le sujet de l’humidité sera traité en détail dans le 3e paragraphe.

2 L’isolant, ça ne manque pas d’air !

Les phragmites sont creux et rigides. C'est un matériau id"al pour réaliser des constructions isolantes contre le froid !

Les phragmites sont creuses et rigides. C’est un matériau idéal pour réaliser des constructions isolantes !

Un matériau va plus ou moins conduire la chaleur… On appelle cette caractéristique la conductivité thermique.

Sans rentrer dans la physique et en restant cadré sur ce qui nous concerne, on peut affirmer que plus un matériau contient d’air immobile et plus il est isolant. Exemples: la doudoune isole en raison de l’air piégé dans les alvéoles remplies de duvet, le tapis de sol isole grâce aux bulles d’air qu’il contient, etc.

En mode « survie » on va chercher à s’entourer de matériaux capables de piéger de l’air comme les classiques branches d’épicéa que l’on va étaler sous soi pour s’isoler du sol, des roseaux dont on va tapisser les parois de son abri pour créer des sortes de murs isolants ou encore des feuilles mortes dont on va bourrer sa veste pour augmenter son volume et donc sa quantité d’air, etc.

3 L’humidité, la meilleure alliée du froid.

Gouttes d'eau ruisselant sur un poncho begadi BE-X par temps froid et pluvieux.

L’eau est 25 fois plus conductrice de chaleur que l’air ! Or, par notre sueur ou à cause de la pluie, nos vêtements peuvent se gorger d’eau… Et d’isolants, ils deviennent des conducteurs thermiques. Par conséquent, nous perdons plus vite notre chaleur corporelle et nous avons froid.

La pire combo, c’est de se retrouver mouillé et dans le vent : les effets sont démultipliés.

En plus de la convection boostée par la conduction d’un vêtement trempé, s’ajoute un 3e phénomène : l’évaporation. Toujours dans un esprit de simplicité, disons que l’eau liquide veut à tout prix devenir vapeur et à cette fin, elle va voler la chaleur qui l’environne. Il faut environ 540 cal pour faire s’évaporer 1g d’eau !) …  Et dans le cas d’un vêtement porté trempé, cette chaleur, c’est vous qui allez la lui fournir ! De plus, on sait qu’un linge pendu en plein vent va sécher beaucoup plus vite : or plus l’eau s’évapore vite et plus le « vol » de chaleur sera brutal.

Conclusion

Ce court article fait figure d’introduction à une série d’astuces et techniques pour mieux résister au froid. Or tous ces « trucs » ont pour pré-requis de connaître sur le bout des doigts les grands principes qui régissent la lutte contre le froid… C’est chose faite !

par temps froid et pluvieux, personne portant un anorak bergans morgedal

En guise d’au-revoir, si vous souhaitez approfondir le sujet, je ne peux que vous recommander cet excellent article rédigé par et pour des médecins/chercheurs: La thermorégulation – Biologie de la peau.