En été, lorsqu’il fait très chaud, le hamac est une bénédiction ! En effet, en raison d’un effet de convection, toute partie de votre corps en contact avec la toile évacue la chaleur… De plus, vous n’êtes pas en contact avec le sol : inutile de vous soucier de la fameuse racine invisible qui vous rentre dans le dos ou pire encore, de se faire mordre par ces saloperies de tiques.

Ajouter un tarp au dessus du hamac vous protège des précipitations et permet donc de siester et/ou de bivouaquer.

Bien qu’il existe déjà beaucoup de tutos à ce sujet, à ma connaissance, ma façon de faire est l’une des plus simples et des plus rapides… « Vite fait, bien fait » est un avantage si on est crevé de sa journée de rando et/ou si on doit s’installer / plier bagage dans l’urgence (ex : une pluie battante) et/ ou si on est en situation un peu dégradée…

1 Installer le hamac

NOTE : on doit installer le tarp en premier si le ciel menace de pleuvoir. Si le temps est beau, il est plus aisé d’installer le hamac d’abord.

A – Pour un tarp de 3mx3m, d’abord trouver deux arbres espacés d’environ 5-7m. Je compte 5 pas. A vous de prendre vos repères.

corde à noeuds pour hamac

B- Munissez vous de deux cordes capables de supporter minimum  2x votre poids (ici du Simond 5mm x 6m de chez D4. Résistance de 600kg)

Repliez une corde en deux et nouez ses extrémités à l’aide d’un nœud dit « du pêcheur » puis faites un nœud « de plein poing » tous les 15cm. Ce sont deux nœuds basiques dont on trouve aisément une vidéo sur youtube…

Répétez l’opération sur la 2e corde.

Vos cordes sont prêtes, il est bien entendu inutile de défaire/refaire ces nœuds après chaque installation : ce seront les cordes à nœud dédiées au hamac.

corde à noeud pour monter un hamac

C- Un peu au dessus du niveau de vos yeux, faites le tour du premier arbre avec votre corde puis passez-la dans sa dernière boucle. Vous devrez obtenir une sorte de collet étrangleur.
Faites de même avec votre 2e corde autour du second arbre.

crochet de hamac

D- Attachez le 1er crochet de votre hamac à l’un des nœuds de plein poing de la corde à nœuds.
Même topo avec le 2e crochet de votre hamac.

assis dans son hamac
E- Ajustez la tension et la position de votre hamac en crochetant des nœuds de manière plus ou moins éloignée.
Asseyez-vous à plusieurs reprises afin que le montage se détende : vous devrez alors retendre à nouveau le hamac…

Voilà, c’est pas plus compliqué que ça… Veillez à bien laisser l’excédent de corde à nœud « pendouiller » dans le vide. En cas de pluie, l’eau va imprégner les cordes puis goutter le long de l’excédent sans mouiller votre hamac.

Il est possible de rajouter de petits fils sur chaque nœud de plein poing afin d’évacuer encore plus d’eau avant que cette dernière n’atteigne le crochet…

2 Installer le tarp


A- Prenez une longueur de 10m de cordelette (ici de la paracorde) et faites une boucle à l’une de ses extrémités à l’aide d’un nœud de plein poing (ou un nœud de chaise, peu importe). Ce nœud est destiné à rester et ne doit pas être défait.
Munissez vous aussi d’un piquet de tente ou d’un morceau de bois ramassé au sol. Il existe des piquets de tente ultra légers en titane, ces accessoires font gagner un temps fou…

noeud cabilloté

B- Faites le tour du premier arbre puis passez une ganse dans la boucle. Ensuite, passez le piquet de tente dans la ganse. Serrez et c’est tout !

noeud cabilloté

Je ne connais pas le nom de ce nœud, c’est une « invention » perso inspirée du nœud de tête d’alouette cabilloté (un cabillot, c’est un morceau de bois qui bloque un nœud).

Pour défaire le nœud, il suffira de retirer le piquet de tente.

C- Sur le second arbre, réalisez un nœud tendeur de « Ray Mears ». Encore une fois, je ne connais pas le nom exact de ce nœud (si vous le connaissez, merci de me l’indiquer). Il n’apparait dans aucun de mes manuels… Il a cependant été popularisé dans le milieu du Bushcraft par le célèbre présentateur British « Ray Mears ». Vous trouverez une vidéo pour réaliser ce nœud d’une simplicité enfantine en suivant ce lien.

Il est conseillé de sécuriser la demi-clef gansée à l’aide d’un petit morceau de bois.

Voilà, votre corde « faitière » est désormais tendue.

noeud de prussik

D- Faites deux « bracelets » d’environ 5 cm de diamètre noués à l’aide d’un nœud du pêcheur. Attachez ensuite ces bracelets autour de la faitière à l’aide d’un nœud de prussik. C’est un nœud vraiment simple dont on trouve facilement la vidéo sur youtube…

Je vous recommande d’employer des micro-mousquetons. Ils évitent d’user par cisaillement les attaches en nylon de votre tarp tout en vous faisant gagner du temps lors du montage. A raison d’à peine 3g le mousqueton, ce serait dommage de s’en priver !

Pour la même raison, je vous déconseille de nouer directement la corde aux attaches du tarp : par effet de sciage, les boucles du tarp finissent par s’user prématurément.

Il existe des solutions alternatives à l’aide de morceaux de bois…  C’est plus long et parfois moins fiable.

Lorsque vous démonterez le tarp, il n’est pas nécessaire de dénouer les prussiks. Laissez les sur votre longueur de paracorde, vos gagnerez du temps au prochain montage.

Bon à savoir : un prussik fonctionne mieux lorsque le diamètre de la corde qui le compose est inférieur au diamètre de la corde autour duquel il est enroulé (et inversement).

E- L’intérêt d’un prussik est de coulisser le long d’une corde puis de « bloquer » lorsqu’il est mis sous tension.

Attachez un coin de votre tarp au premier prussik puis le deuxième coin opposé (en diagonale quoi…) sur le deuxième prussik. Pour tendre la toile, il suffit d’écarter les prussiks…

F- Prenez deux élastiques « bungee ». On en trouve en mercerie ou… dans des boutiques de matériel militaire (vendu au même rayon que la paracorde). Prenez aussi deux piquets de tente.

Ici, ce sont des élastiques 2mm issus d’une grande surface. Ils ont été noués en boucle afin de doubler la tension et « d’attraper » le crochet du piquet de tente.

Deux bungees de 4mm x 5m terminés à chaque extrémité par une boucle feraient tout aussi bien l’affaire.

Attachez d’abord une extrémité de l’élastique à l’un des angles libres du tarp…

personnage en train de monter un tarp + hamac

Puis tendez-le bungee et fixez le au sol à l’aide d’un piquet de tente… Easy peasy !

Faites de même avec l’autre extrémité du tarp…

Le truc intéressant aves les élastiques, outre leur simplicité de mise en œuvre, c’est qu’ils absorbent les excès de tensions dus aux coups de vent et qu’ils s’affaissent automatiquement lorsqu’une poche d’eau se forme sur la toile pour ensuite se retendre tout seul une fois que l’eau s’est évacuée !

Et c’est tout !!!

—————————————-

sieste dans un hamac

Il ne faut pas se contenter des méthodes « KISS » (keep it stupid simple): ça rend paresseux du bulbe et fainéant des mains  ^^. Je vous invite donc à maîtriser un maximum de nœuds et de méthodes d’installation de tarps…  Vous trouverez ci-dessous quelques vidéos pointant chez des « copains » afin de compléter vos connaissances.

Nature Aventure Survie:

Phillipe Billane:

Liste bien entendu non exhaustive mais qui permet d’avoir un aperçu de différentes méthodes.

J’attire spécialement votre attention sur le nœud tendeur qui est l’un des plus utiles.

ranger son tarp et son hamac

Un dernier truc : lorsque vous remballerez votre tarp ou votre hamac, laissez l’une des deux extrémités attachée pendant que vous fourrerez la toile dans son sac. Le but est d’éviter de contaminer l’objet avec de la boue. En effet, lorsque la boue sèche, elle forme une poussière abrasive qui « use » prématurément la toile. Pour éviter que cette usure ne se forme toujours aux mêmes endroits, évitez de plier le tissu. Il vaut mieux le « bourrer » dans un sac compressif, même si cela prend un peu plus de volume qu’en le pliant soigneusement (et en plus c’est plus rapide).

On verra dans un prochain tuto comment ranger les cordelettes proprement…

Bonne sieste !