Bois gras et résines : des allume-feux au top !

Les résineux et en particulier le pin fournissent des allume-feux naturels d’une efficacité insoupçonnée ! Dans cet article vous apprendrez à reconnaitre, récolter et utiliser bois gras / résines lors de vos bivouacs bushcraft ou, hélas, en situation de survie.

Un peu de théorie : le bois gras c’est quoi ?

Du bois gras, c’est du bois de pin saturé de résine de pin.

Si j’ai insisté lourdement sur le mot « pin » c’est pour signifier que l’on récolte le bois gras exclusivement sur les arbres de la famille des pins ! On ne trouve pas de bois gras sur les épicéas par exemple.

En revanche, on peut trouver du bois gras sur différentes espèces de pins : pin sylvestre (Pinus sylvestris), pin maritime (Pinus pinaster) ou pin noir d’Autriche (Pinus nigra) sont susceptibles de fournir du bois gras. Dans ma région, les pins sylvestres sont les plus « gras » tandis que dans le sud, les pins maritimes ont été exploités industriellement pour leur production de résine… En d’autres termes, l’espèce d’arbre la plus productive va dépendre de votre situation géographique… Entre nous, j’ai l’impression que dans le sud, les pins sont plus résinifères. Chanceux !

silhouettes de pins sylvestres

Les pins sylvestres sont faciles à reconnaitre de loin, avec leurs troncs ocres vers la cime.

A propos de la confusion résine / sève…

Certaines personnes confondent résine et sève. On lit souvent sur les groupes d’échanges : « le bois gras, c’est du bois saturé de sève ». C’est faux ! (heureusement, qu’on en meurt pas ^ ^)

La sève, c’est la substance qui transporte les éléments nutritifs : c’est le « sang » de l’arbre. Elle est plutôt liquide, collante, transparente et surtout ne brule pas ! Au printemps, lors de la montée de sève, certains pins aux branches récemment cassées exsudent des gouttes cristallines.  C’est à ce moment-là que les débutants croient se trouver face à du bois gras.

sève de pin cassé

C’est de la sève, pas de la résine !

La résine, quant à elle, est une substance poisseuse aux vertus antiseptiques qui sent fort la térébenthine. L’arbre en sécrète pour cicatriser ses blessures et empêcher une contamination par des champignons ou des bactéries : c’est une sorte de « pansement désinfectant ». Lorsque la résine sèche, elle se durcit : on dit qu’elle cristallise. C’est cette résine qui nous intéresse car elle est très inflammable.

resine de pin

Et ça c’est de la résine, pas de la sève.

Pourquoi le bois gras, ça brule aussi longtemps ?

Enfonçons une porte ouverte : le bois ça brule ! Cela dit, s’il était aussi facile d’enflammer un tas de bois, il n’existerait pas autant de littérature à ce sujet. Par conséquent, ce qui rend le bois gras si inflammable, c’est avant tout en raison de sa teneur en résine !

bloc de bois gras percé

Certains morceaux sont tellement « gras » que le bois en devient transparent !

La résine est composée d’essence de térébenthine (environ 40%) et de colophane (60%). Pour dire les choses simplement, la première substance est hautement inflammable et a servi comme carburant de fusées (sisi ! source). La seconde s’enflamme spontanément à partir de 180°C (point d’éclair) et brule longtemps.

Je pense que vous avez compris l’intérêt du mélange des trois ingrédients !

Où trouver du bois gras ?

Ci-dessous: 3 méthodes pour récolter ce fameux bois gras, classées de la plus « pénible » à la plus facile.

1 La méthode « tractopelle »

souche de pin

Essayez au moins une fois d’extraire du bois gras à partir d’une souche à l’aide d’une scie et d’un couteau. Vous allez vite vous rendre compte que ce n’est pas sérieux…

On trouve du bois gras dans les souches et les racines des pins abattus. Cette source de résine était autrefois exploitée pour produire le goudron de Norvège (voir épisode de Ray Mears en Suède). Ce produit était indispensable à la maintenance d’un bateau lors de l’époque de la marine à voile. Car du bois imprégné de ce goudron ne pourrit pas.

A moins d’une opportunité, cette source de bois gras est trop difficile à récolter pour une personne armée de son seul sac à dos.

2 La classique « branche cassée »

pin noir d'Aurtiche déraciné

Un pin couché (ici un pin noir) est une source « facile » de bois gras. Mais prudence (voir ci dessous) !

Les branches cassées des pins sont souvent de bons spots pour trouver du bois gras. On peut espérer que les 5 premiers centimètres à partir de l’aisselle de la branche (jonction branche-tronc) et/ou au niveau de la blessure soient saturés de résine. Lorsque l’arbre est à taille humaine, une simple scie d’élagage permet de récupérer de petits morceaux sans trop de pénibilité. Sinon, cherchez des arbres déracinés: pas forcément fréquent mais synonymes de grosses bûches de bois gras.

pile de bois gras avec un mora bushcraft black

Quelques traits de scie et on se refait un stock pour l’année !

Attention danger de mort !!! Un arbre tombé peut avoir des branches « pliées » à cause de son propre poids: ces branches sont tendues comme des arcs ! Elles peuvent se libérer brutalement et blesser, voir tuer (selon leur diamètre), une personne qui se trouverait sur leur trajectoire. Farfouillez autour d’un arbre tombé uniquement si vous êtes en mesure de voir ces « branches sous tensions » et de les désamorcer à la scie en toute sécurité (ce n’est pas le sujet de cet article).

Bloc de bois gras et scie silky

Bon après, ce ne sont pas des morceaux de bois gras exceptionnels… Ici, le bloc est saturé de résine sur 8cm. On retirera l’excédent à la scie.

3 La stratégie de la feignasse : « le pin pourri »

tronc pourri éclaté d'un coup de pied (chiruca alaska)

Technique ancestrale du coup de tatane !

Comme la résine est un antifongique/antiseptique, les bactéries et les champignons n’attaquent pas le bois gras. Conséquence : il se conserve plus longtemps alors que le bois tout autour se décompose plus vite.

En termes pratiques, si vous trouvez un pin en décomposition, il vous suffit de gratter/frapper avec un outil de type gourdin/hachette/godasse/whatever. Ce qui est « moisi » part en miettes tandis que le bois saturé de résine reste en bloc solide. C’est la méthode la plus rapide et la moins fatigante pour trouver du bois gras…

morceaux de bois gras.

Une fois nettoyés des restes de bois pourri, on obtient des petits bouts de bois saturés de résine… Mais encore trop humides pour être allumés…

Cependant ! Ce bois gras ramassé au sol a toutes les chances d’être humide : il ne sera utilisable qu’après séchage.

Encore une fois, les morceaux les plus saturés de résine se situent dans les nœuds, à l’aisselle des branches.

Utilisation du bois gras avec un firesteel

sacoche maxpédition octa, couteau lionsteel M7 et firesteel

Han ! Cette illustration survivor – putaclic !

Un bloc de bois gras complète parfaitement une tige de ferrocérium, à tel point que je recommande à tout le monde de se constituer un trousseau « grattoir/firesteel/bois gras ». En effet, la sciure de bois gras produite par un simple grattoir prend feu au contact des étincelles du firesteel.

bois gras et firesteel

Vieille photo de 2014 où j’avais déjà pour habitude d’attacher un morceau de bois gras avec mon firesteel.

Si vous-vous demandez comment utiliser un firesteel avec du bois gras, en voici le tuto en vidéo. A la fin de cette vidéo, vous aurez en bonus la technique pour utiliser un firesteel d’une seule main. Utile en cas de situation de survie impliquant une blessure au bras/main.

Et la résine alors ?!

allumage d'un feu avec de la résine de pin

Allumage d’un feu avec seulement de la résine de pin par temps humide. Pas de copeaux. Pas de feathersticks, pas de prise de tête.

Regardons les choses sous cet angle : si le bois gras brule fort en raison de sa teneur en résine, pourquoi ne pas se contenter de ne récolter que la résine ?!

Du bois, on en a plein la forêt après tout !

C’est à mon avis un excellent raisonnement : 100g de résine bruleront plus longtemps que 100g de bois gras. Chaque gramme compte quand on traine un sac à dos ! Vive l’optimisation !

De plus, nous verrons par la suite que l’on peut trouver très facilement de la résine inflammable aussi bien sur les pins que sur les épicéas. Ainsi, nous élargissons tant la quantité que la variété de ressources disponibles au prix d’un moindre effort !

résine sur un épicéa

On trouve aussi de la résine sur les épicéas. Elle est inflammable, bien entendu.

Ceci étant, la résine présente un inconvénient par rapport au bois gras : elle est bien plus difficile à allumer directement au firesteel… On peut à la rigueur réduire la résine en poudre et gratter frénétiquement la tige de ferrocerium pour que ça prenne…

Mais avec de bonnes techniques, cette difficulté est aisément contournée. Ce que nous verrons dans un chapitre ultérieur.

Où trouver de la résine ?

>>> En grande quantité sur les arbres fréquentés par les animaux !

En premier lieu, la résine de pin et la résine d’épicéa s’utilisent exactement de la même façon pour fabriquer des allume-feux. La seule différence est que la résine de pin se solidifie au contact de l’air tandis que la résine d’épicéa reste plus longtemps pâteuse et collante. Elle était autre fois appelée à juste titre « poix de bourgogne » et servait, entre autres, à rendre les cordes de fibres naturelles hydrophobes.

On trouve même des « soies » (poils de sangliers) collées dans la résine ! C’est signé !

Pour trouver de grandes quantités de résine, il faut d’abord chercher un arbre blessé. En effet, nous avons vu précédemment que la résine est le « cicatrisant » des résineux.

A cette fin, sachez que les sangliers, après s’être baugés dans la boue, adorent se frotter contre les pins et les épicéas… Peut être pour bénéficier des vertus antiseptiques ou antiparasitaires… Année après année, à force de fréquenter le même arbre, les cochons finissent par littéralement décaper l’écorce et créer un large ulcère. Tout autour de cet ulcère, vous trouverez de la résine en abondance.

bauge à sanglier et frottoir d'épicéa

Mare à sanglier ou « bauge » avec un épicéa en arrière plan utilisé en frottoir et totalement ravagé.

Moralité : pour trouver beaucoup de résine, pistez des sangliers !

D’autres animaux blessent les résineux : les lièvres, chevreuils et cerfs causent des dommages parfois importants aux arbres… Créant autant de sources de résine pour l’homme des bois averti !

On en trouve aussi en petite quantité sur tous les résineux !

vue d'un épicéa en contre plongée

Les branches basses des épicéas font un petit bois mort « prêt à l’emploi ».

Ceci étant dit, on trouve de petites quantités de résine sur TOUS les pins et TOUS les épicéas. En effet, lorsque les résineux grandissent, leurs branches basses se retrouvent dans l’ombre et meurent (astuce : ces branches basses font un excellent petit bois prêt à l’emploi).

tronc de pin sylvestre

On trouve toujours de la résine sur les pins. Ici, tout ce qui est crouteux jaunâtre: s’en est !

La branche finit par pourrir et tomber, mais à l’endroit où se trouvait le nœud, l’arbre aura secrété une petite quantité de résine pour panser cette « blessure ».

Il suffit d’avoir l’œil et de la gratter avec la pointe d’un couteau ! Mais soyez attentif ! En vieillissant, la résine prend une teinte sale qui peut aisément être confondue avec de l’écorce.

tronc d'épicéa

Regardez au niveau des noeuds ! (ici un jeune épicéa)

tronc d'épicéa

Et paf ! Un coup de lame révèle un moignon de branche entouré de résine.

Enfin, si vous possédez un terrain privé, vous pouvez volontairement blesser votre résineux.  Ce procédé s’appelle le « gemmage ». Parler du « gemmage » nécessiterait un article à lui seul… Nous verrons cela une autre fois. En attendant, vous pouvez faire vos propres recherches à partir de ce mot clef et de cette page wikipedia.

Utilisation de la résine en temps qu’allume feu

Comme expliqué ci-dessus, la résine s’enflamme difficilement au firesteel et doit être longuement exposée à la flamme d’un briquet pour prendre vraiment feu.

Combo résine / écorce de bouleau. Imparable.

L’astuce consiste tout simplement à combiner la résine avec un élément facilement inflammable au firesteel comme par exemple : des « feather sticks », des feuilles d’écorce de bouleau, des mouchoirs en papier, etc.

En quelque sorte, on recrée le bois gras initial en combinant la résine avec de la cellulose…

Note : La résine de pin est plus facilement inflammable au briquet que la résine d’épicéa. Cette dernière a vraiment besoin d’un combustible complémentaire pour prendre feu. Cela dit, une fois lancée, la résine d’épicéa brule aussi longtemps que de la résine de pin.

Enfin, on peut faire cuire la résine de pin afin de fabriquer des « pépites » qui ne s’émiettent pas et surtout, ne salissent pas.

Nous avons résumé toutes ces informations dans une petite vidéo se terminant par une démonstration. Vous y verrez un allume feu de survie résine/kleenex enflammé à l’aide d’un firesteel.

Bois gras VS résine, que choisir ?

Dans le milieu du bushcraft, on apprécie beaucoup le bois gras… En ce qui me concerne, je trouve que cette popularité est surfaite !

Explication.

Certes, le bois gras fonctionne bien avec un firesteel, mais il est plutôt rare (temps de recherche important), demande de l’outillage/des efforts pour être récolté et pèse lourd dans le sac.

De son coté, la résine de pin / épicéa est bien plus fréquente (temps de recherche moindre) et aisée à récolter in situ. En ce qui concerne la difficulté d’allumage, elle est contournée par une technique appropriée.

The more you know, the less you buy shit carry ! (Mors Kochansky)

Pourquoi le bois gras est alors plus populaire que la résine ? Peut être en raison de sa relative rareté, ou bien parce-qu’il est photogénique (alors que la résine fait tas de crottes de nez). Ou encore à cause de « l’effet caillou » (plus un objet est demandé et plus sa valeur augmente, ce qui le rend encore plus désirable… Et ainsi de suite… L’Homme, c’est vraiment de la merde en fait^ ^’ ).

feu de bois gras

Le 1/4 de buchette sur la photo pèse 102g (poids vérifié), c’est énorme pour un sac de randonnée.

/!\ Instant Troll /!\

Donc, si vous voulez faire du like sur les réseaux sociaux, faites un selfie bien putaclic à coté d’une bûche de bois gras (la plus grosse possible). N’omettez surtout pas de dire qu’il s’agit de « sapin saturé de sève ». Effet crédibilité « TV-pro-instructor » garantie !

Enfin bref, si je suis autant acide, c’est en raison de ces professionnels en carton qui sont bien plus compétents en communication qu’en vraies techniques de survie… Le pire, c’est que ça marche !

Maintenant, si vous voulez vous simplifier la vie, loin des regards, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Conclusion

réchaud à bois Ikea

La résine est aussi particulièrement utile pour démarrer les réchauds à bois, parfois capricieux.

Avec la résine et le bois gras, vous disposez maintenant de deux solides atouts pour démarrer un feu dans quasiment n’importe quelle condition. Peu importe que votre combustible soit « mouillé », si vous ajoutez suffisamment de résine ou de bois gras au démarrage, l’humidité finira tôt ou tard par s’évaporer et le feu prendra.

Conclusion de la conclusion

À la suite de cet article, vous aurez compris que les résineux sont des essences très facilement inflammables. Par conséquent et quelle que soit la météo, un « bushcrafter responsable » ne doit JAMAIS faire un feu de camp à proximité d’un pin ou d’un épicéa. D’une part, le risque d’incendie direct est important. D’autre part, les racines situées sous le foyer peuvent couver une braise qui déclenchera un feu de forêt plusieurs semaines plus tard !

Résineux = pas de feux !

 

PS : La loi prévoit des amendes… Mais j’ai entendu parler de gardes forestiers qui vous foutent des pommes de pin dans le cul s’ils vous choppent à faire un feu dans une pinède.

PPS : Plus le temps est sec, plus la pomme de pin écarte ses écailles et plus il est difficile de faire rentrer l’amour de la nature.

← Previous post

3 Comments

  1. lunik92

    j’adore l’hi de la pomme de pin

  2. survivalgearfr

    En effet, article très complet. Et la résine est certe plus efficace mais dur dur à transporter. En cas de fortes pluies depuis plusieurs jours je trouve rassurant d’avoir un minimum sur moi pour démarrer un feu.

Ajoutez un commentaire...

Inscription réussie !

%d blogueurs aiment cette page :